Biographie Chronologique

 W i l l y   M a y w a l d

1907 - 1985

1907    Wilhelm Maywald est né le 15 août à Clèves (Kleve) en Allemagne.

 

1925    Etudes à l’Ecole des Arts Décoratifs à Crefeld  (Krefeld) et à Cologne (Köln).

 

1926    Elève de Fritz Kronenberg.

 

1928    Départ pour Berlin. Il s’inscrit à la « Kunstschule des Westens ».

 

1931    En octobre,  première visite à Paris. Il s’installe à l’Hôtel « Edgar Quinet » Bd. Edgar Quinet.

 

1932    Après quelques mois à Clèves,  WM revient au printemps à Paris. Il passe quelques nuits à l’Hôtel « Odessa », rue Odessa.

            Avec Margot, une amie allemande, WM s’installe dans un atelier au 172, rue de Vanves – 75014 Paris.  Lipsi, un sculpteur  

            habite dans la même cour que lui.

            Il devient assistant du photographe russe Harry Meerson, rue Boileau – Hameau Boileau.

            WM fréquente les cafés, restaurants et bars des bohêmes du Village Montparnasse :

            La Coupole, Le Sélect, La Rotonde et Le Dôme.

            Les amitiés se créent entre Maria Helena Vieira da Silva,Arpad Szenes, Hans Hartung et Anna Eva Bergmann, Leonor Fini, Marie

            Vassilieff, Lou Albert-Lazard…

 

1933    Déménagement dans un autre atelier encore plus grand, rue de Vanves.

            WM photographie des danseurs expressionnistes qu’il rencontre dans un atelier privé, rue Alésia et dans l’atelier du danseur indien
            Indra, Boulevard Raspail : Helba Huara du Peru, Toshi Komori du Japon …

            Vers le mois de décembre WM quitte Harry Meerson.

 

1934    Ouverture de son propre atelier de photographe May-Wa – portraits, reportages, mode

            12 rue Victor Considérant (à l'angle de la rue Victor Schoelcher) – 75014 Paris  Odéon 98 -33.

            Il y photographie notamment : Tatjana Barbakoff, Valeska Gert, Betty Stern, Gérard Albouy et sa sœur, Catherine Hessling,           
            L’Académie Raymond Duncan, des ateliers, des jardins et la vie parisienne.

            

            Exposition de groupe avec Dora Maar et le photographe Pierre Boucher dans 

            une Galerie rue de la Boétie à Paris.

 

1935    Réalisation de deux reportages à cette époque : « Jardin de Renoir », dans la propriété de

            Auguste Renoir à Cagnes-sur-Mer, et  « Jardin de Monet » à Giverny qui seront publiés dans la Revue Verve en 1937 et 1938.

            Amoureux de Cagnes-sur-Mer, il y séjourne tous les étés entre 1935 et 1939.

          

            Exposition "publicitcité par la photographie"

 

1936    Brève rencontre avec Christian Dior à Montparnasse.

 

1937    Médaille de Bronze pour un portrait à l’Exposition Internationale de Paris.

             

            Exposition de Otto Freundlich dans l'atelier de Willy Maywald.

 

1938    Deuxième rencontre avec Christian Dior chez le couturier Robert Piguet.

 

1939    Septembre : Appel de se présenter au Stade Colombes pour tous les hommes allemands et autrichiens. Etranger indésirable, il doit 

            quitter Paris dans un train de bétails de  la gare d’Austerlitz.  De Blois, ils arrivent en car au hameau Marolles (Loire et Cher) dans le 

            camp Villmalard (Camp d’internement pour prisonniers en France) 1939.

            Il refuse de s’inscrire à la légion étrangère. Placé chez un paysan, il travaille dans une ferme. Hélène sa sœur, toujours à Paris, sera 

            enfermée à la Conciergerie pour plusieurs jours. Elle sera transférée dans le camp de Rieucros. WM sera transféré au camp de Marolles 

            et plus tard dans une verrerie (spécialisée dans les flacons de parfums) près de Montargis.

 

1940    Transfert dans le camp les Milles, une ancienne tuilerie.

            En train vers Bayonne - direction Afrique du Nord.  Arrêtés à Sète, WM et Fred manquent le départ. Ils continuent dans un autre train vers

            Toulouse - Bayonne (le bateau pour l’Afrique ne pouvait plus partir…).

            Pau - Toulouse - Narbonne - Saint-André-de-Roquelongue  Ornaison  - Abbaye de Fond Froide.

            WM trouve du raphia coloré et il fabrique des petits objets qu’il vend aux paysans.

            Narbonne - Collioure - Il apprend l’existence d’un comité américain à Marseille - Varian Fry.

            Mende : Centre d’accueil.

 

1941    Janvier: lettre de Hélène. Elle peut quitter le camp de Mendes afin de s’occuper de leur père                

            en Allemagne. WM la retrouve avant son départ. Au départ elle lui fait cadeau d’une paire d’espadrilles…

            WM et Fred quittent Saint-André en plein hiver en direction de Cagnes-sur-Mer

            Ils passent quelques jours à Marseille. Premier contact avec le comité de Varian Fry.

 

1942    Arrivé à Cagnes-sur-Mer. Retrouvaille avec Dora et ses amis peintres, écrivains et émigrés

            de Paris qui attentent leurs papiers pour les USA.

            Avec l’aide du Varian Fry rescue commity à Marseille, il lance la fabrication de chaussures et accessoires de raphia dans plusieurs 

            ateliers à Cagnes et dans les environs  (reportage).

            Reportage sur  la fabrication de charbon de bois par des espagnols cachés dans le Var.

 

            Fin septembre 1942 fuite via Annecy en Suisse. Nouvel internement dans un camp Suisse, près de la frontière. Plus tard il sera accueilli

            dans la famille d’un pasteur à Winterthur. Il recommence à travailler comme photographe dans le milieu du théâtre et du cinéma, chez les 

            artistes peintres, les écrivains et les personnalités.

 

1945    Bombardement et destruction massive de sa ville natale, Clèves.

 

1946    Première visite à Clèves, sa ville natale a été complètement détruite.

            Retour à Paris. Bref séjour chez l’artiste Pierre Léauté, un ami d’avant guerre, retrouvé également en Suisse. Plus tard il sera logé chez un 

            antiquaire, rue Jacob.

 

1947    Dès la première Collection de la nouvelle Maison de Haute Couture Christian Dior,

            Willy Maywald  en devient son photographe attitré.

 

            Parallèlement, il travaille pour les maisons de Couture Jacques Fath, Jacques Heim,

            Jacques Griffe...

 

            Galerie Maeght : Grande exposition des Surréalistes, photographiée par WM pendant l’installation.

 

1948    Voyage à Köln, Stuttgart et München.

            Conseillé par son ami  Alexander Alexandre, WM recommence à photographier les artistes dans leurs ateliers à Montparnasse et en 

            dehors de Paris.

 

1949    WM achète l’atelier du sculpteur Lippman-Wulf , émigré aux USA, au 10, rue de la Grande Chaumière, 75006 Paris. Sabine Weiss, sa    

            première assistante, y habite et elle développe ses photos prises chez les couturiers et les artistes. Il s’y installe au mois de juillet.

            A l’occasion de la sortie du 2ème Numéro hors série du magazine L’Architecture

            d’Aujourd’hui, la Galerie Maeght expose ses photos de reportage sur les artistes

           « Artistes chez eux ».

 

            Autre que la photographie de mode, il réalise de nombreux portraits de personnalités du monde des arts, des écrivains et du spectacle.

            Ses reportages de jardins et d’intérieurs sont publiés régulièrement dans les magazines

            Comme Connaissance des Arts, Plaisir de France, Réalités, Maisons et Jardins…

 

1950    Dès le début des Années 50, Willy Maywald créa « la maison ouverte ».  Dans son atelier il reçoit tous les vendredi soir   ses amis et des  

            personnalités de toutes cultures confondues.

 

1952    Photokina exposition internationale Photo-Ciné Cologne

            Avec la plaquette, en remerciement et reconnaissance de votre précieuse

            Coopération à la réussite de la PHOTOKINA - Exposition Internationale de

            La Photo et du Cinéma, Cologne 1952.

 

            Voyages : Collioure - Espagne : Barcelone - Alicante - Granada

            Cadiz - Sevilla - Cordoba - Toledo - Tanger - Mallorca - Palma - Porto Pollensa.

 

1953    Voyages : Iossa (Photos du film) - Gerona - Garaff (près de Barcelona) - Barcelona - Cadaques - Port Lligat

            Vers 1954/55 , il réalise le film CM « Accros » - n&b.

 

1954    Médaille de Bronze pour ce court-métrage amateur  au 7ème Festival International du Film Amateur à Cannes.

 

            Il voyage en Espagne, en Italie et en Allemagne 

            Afrique du Nord : Algérie - Maroc

 

1956    Octobre Voyages : Barcelone - Alicante - Ronda

 

1958    WM réalise le documentaire court-métrage « Montparnasse » 35 mm – couleur 300mn                 

            Avec : Maria Helena Vieira da Silva et Arpad Szenes, Soulages - Francis Bott, Nico

            Les lieux : Sur les Toits de Paris, Montparnasse, Le Select, 21 Avenue du Maine, L’Académie

            De la Grande-Chaumière - un deuxième film de  « Augen, die Dich suchen » - n&b.

     

            Voyages : Espagne - Afrique du Nord : Tanger.

 

1958    Parution de son livre  photo « Portraits et Ateliers » (Ed. Arche – Zürich)

            Premier Prix à la « Photokina » de Cologne.

 

1959    Munich : 1. Internationale Modefotoausstellung des VII. Internationalen

            Seidenkongresses:  Die besondere Anerkennung des Internationalen

            Seidenverbandes ausgesprochen - WM Médaille d’Argent -

 

1961    Ouverture de la Galerie Maywald.. Il y exposera ses amis peintres et sculpteurs….

            Magnelli, Marcel Cahn, Florence Henri,Vieira da Silva et Arpad Szenes,

            Davringhausen, André Bloch, Hanns Lamers, Kandinsky, Francis Bott, Hans Arp,

            Hans Hartung, Giglioli, Poliakoff, Vasarely, Soulages, Bärwind…

 

1981    Première exposition à la Galerie Paul Cava à Philadelphia.

 

1982    Grande exposition des ses photos de mode au FIT

            (Fashion Institut of Technology  New-York).

            Des expositions à Houston  - Galerie Mancini - à New-York Galerie Neikrug.

 

1983    Mort de sa sœur à Grasse.

 

1985    le 21 mai - Willy Maywald décède dans un hôpital parisien.

            

            Publication de sa autobiographie « Die Splitter des Spiegels »

            (Ed. Schirmer et Mosel –  München) juste avant sa mort.

© 2017 Association Willy Maywald - ADAGP Paris